Accord NAO en cours de construction

Vous avez dit négociations

Les organisations syndicales représentatives au sein de l’Adapei 79 ont participé à une nouvelle réunion de négociation d’ordre social sur la base d’un document remis par la Direction Générale.

Les propositions de la Direction portent essentiellement sur le versement d’une prime exceptionnelle, payable en une seule fois, à une partie des salariés. Toutefois le versement effectif est subordonné à l’acceptation immédiate de la double condition suivante :

  • En cas d’accord national de branche (projet avenant 339) , les syndicats doivent accepter que le versement de la prime exceptionnelle vienne en déduction d’une éventuelle prime prévue dans cet avenant.
  • Les syndicats doivent également signer un avenant à l’accord collectif du CET réduisant  les avantages actuellement accordés.

Les syndicats rejettent ces conditions pour plusieurs raisons

  • Ils estiment injuste d’exclure autant de salariés de la prime exceptionnelle. 
  • Ils estiment que le montant total des primes à verser n’atteint pas le montant des 50 % du CITS convenu dans l’accord de fin de conflit.
  • Les deux conditions imposées par la direction consistent à  perdre des acquis pour les salariés en contrepartie de leur prime. Les syndicats l’affirment sur la base des textes conventionnels en cours. 

 

Après discussions, la Direction a révisé à la hausse le montant et la répartition de la prime exceptionnelle à la quasi totalité des salariés pour atteindre un niveau total approchant les 50 % cités ci avant.

Elle maintient ses exigences pour ce qui équivaut à la perte des avantages CET et ceux de l’accord de branche en cours de préparation.

 

En raison des positions des uns et des autres il est convenu de suspendre les discussions et de les reprendre  à la date du 07 mars 2018 pour une prochaine réunion NAO.

Nous vous tiendrons informés de l’intégralité des propositions des syndicats n’apparaissant pas dans le document de la Direction. 

 

ACCORD FIN DE CRISE SOCIALE

 

La valeur d’un engagement

Les partenaires sociaux conjointement avec le représentant légal de l’Adapei 79 ont signé en date du 11 avril 2017 un contrat intitulé « Accord de fin de crise » dont toutes les obligations ne sont pas respectées à ce jour.

La question du respect des engagements pose la question du sens des valeurs de la personne qui les signe.

S’engager pour un employeur c’est légitimer ses actions pour parvenir aux objectifs de l’entreprise. Cela implique une volonté de dévouement pour les salariés dans le sillage de leur Direction.

Le problème c’est quand les salariés sont trompés sur les objectifs à atteindre.

Voila un extrait de cet accord de fin de crise. 

L’accord de fin de conflit comporte les éléments accordés lors de la négociation de fin de conflit cités ci après:

  • les partie se sont entendues sur l’affectation des sommes découlant du CITS et dont le versement est attendu en début 2018, de la façon suivante.:
  • 50% du produit attendu sur un plan d’épargne entreprise, les sommes étant attribuées aux salariés selon des critères favorisant les plus bas salaires, les critères seront établis lors des prochaines discussions devant aboutir à un accord avant le 16 juin 2017, cette disposition ne valant que pour l’année de 2017 et devra faire l’objet de discussions les années ultérieures en cas de reconduction du CITS 

 

Info tract février 2018

fichier pdf nao2017

Le 08 Février 2018 est la date annoncée par la Direction Générale pour clôturer la Négociation Annuelle Obligatoire 2017 entamée en septembre.

 

Vœux à M. Le Directeur Général

 

Monsieur le Directeur Général, cartevoeux

Je suis une salariée responsable, travaillant à l’Adapei 79. Comme tous mes collègues, j’ai reçu vos vœux. Je vous en remercie. Lucide et amère, je vous écris à mon tour. Vous parlez d’une liste qui serait longue s’agissant du travail accompli en 2017. A aucun moment vous n’évoquez l’épuisement des équipes en raison du manque d’effectifs. Vous passez sous silence la charge et les conditions de travail ainsi que le manque de moyens. Vous ne parlez pas des formations, celles que vous accordez à des CDD et refusez aux CDI. Pas un mot sur l’augmentation exagérée de la mutuelle que vous avez accepté sans mot dire. Pas plus sur les exigences imposées par le vieillissement du public accueilli sans que les moyens de l’accompagnement soient réadaptés. Il existe pourtant une charte des droits et des libertés de la personne accompagnée.

Par contre, vous mettez en avant des nouveaux bâtiments pour un avenir meilleur. Les quatre années passées de la restructuration sont celles de la multiplication des efforts et des sacrifices pour les salariés. Certes, la motivation demeure, mais le goût pour nos métiers s’est altéré. Le stress s’est installé en permanence. Votre redéfinition du service, avant tout économique, a fait perdre confiance en l’avenir que beaucoup voit ailleurs. Consultez donc la liste de nos collègues partis.

 

Les grèves vous ont alertés, mais rien n’a changé dans le présent des salariés. Il faudrait donc aujourd’hui se contenter de votre «bravo !».

 

Après avoir tué le dialogue social, vous avez creusé un sillon entre les managers et leurs équipes. Vous favorisez les premiers avec de multiples avantages, vous n’accordez que du dédain aux autres. La souffrance au travail s’est répandue jusqu’au siège où nos collègues sont débordés.

 

Vous avez institutionnalisé le mal-être au sein de l’Adapei 79 .

 

Vous évoquez l’avenir à partir d’une citation de Woody Allen. Cette personne fait l’objet de poursuites. Vos références sont comme votre gestion : décalées de la réalité.

 

L’Adapei 79 a dégagé un excédent significatif en 2017 auquel s’ajoute un crédit d’impôt exceptionnel. Soit plus d’1 500 000 € que vous ne pouvez plus prétendre ne pas avoir.

 

Alors faisons simple M. Le Directeur Général : dites-nous combien et quand vous nous verserez ce qui nous revient compte tenu de tous les efforts accomplis au quotidien depuis la mise en place de votre restructuration ?

 

Ainsi vos vœux seront complets et les nôtres sincères.

 

De l’espoir… aux illusions…

fichier pdf inter espoir (1)

Résumé en un minimum de mots, voilà le ressenti des membres de l’intersyndicale après les réunions avec les directeurs de pôle.

Pour ceux qui prendront la peine de lire tous les comptes-rendus établis, vous trouverez du positif grâce à une participation constructive de certains directeurs. Par contre, il est regrettable que l’animation, orchestrée par le Directeur Général pour l’ultime réunion de synthèse, ait fait ressortir un tel mépris des salariés. Néanmoins, l’Intersyndicale se veut résolument optimiste et de fait, s’accroche…

compte rendu réunion sortie de crise Pole travail

fichier pdf compte rendu réunion sortie de crise Pole travail

compte rendu réunion sortie de crise Pole Habitat Vie Sociale

fichier pdf compte rendu réunion sortie de crise Pole Habitat Vie Sociale

compte rendu réunion sortie de crise Pole Enfance

fichier pdf compte rendu réunion sortie de crise Pole Enfance

compte rendu réunion sortie de crise Pole Accompagnement Spécialisé

fichier pdf compte rendu réunion sortie de crise Pole Accompagnement Spécialisé

Lettre ouverte au Directeur Général de l’ADAPEI 79

Monsieur le Directeur Général,

L’ADAPEI 79 est née d’une idée sublime, noble et juste, portée par les parents fondateurs, suivis par des salariés motivés, impliqués, attentionnés. La crise financière et des errements de gestion ont amené à la tête de l’association une direction en manque d’idées. Car qui croira un seul instant que diminuer la masse salariale, réduire les formations, museler les syndicats, licencier en dehors de la loi, c’est une idée en soi. Ça c’est à la portée de n’importe quel petit diplômé de gestion. Sous le vocable restructuration, imposer la déstructuration par le seul mot économie c’est facile, au contraire de préserver une noble idée malgré toutes les difficultés. L’idée, c’est la créativité pour de nouveaux marchés, optimiser l’outil en place, réinsuffler de la motivation au personnel épuisé, vendre de l’optimisme aux financeurs.

Des idées, il en existe plein au sein du personnel de l’ADAPEI 79. Par leur expérience, leur savoir-faire, la passion de leurs métiers, leur engagement auprès des personnes accueillies, les salariés doivent pouvoir s’exprimer. Mais un esprit, seulement guidé par l’ambition personnelle, fini par devenir étroit et donc assène une monotonie d’idées sans jamais écouter la critique qui ne peut qu’enrichir les débats.

Bien sûr, il y a les opérations de « com » qui consiste à éblouir les auditoires, sans montrer les ombres dans lesquels tant de souffrance repose. Les syndicats, eux, se limitent à éclairer avec les rapports de conseillers tels que le cabinet « SECAFI » dont l’analyse contient moult interrogations sur l’avenir. Mais cet éclairage ne suffit pas. Après que la colère eut grondé chez les salariés, et qu’un accord de fin de crise était censé réinstaurer un dialogue social, les syndicats à l’instar des salariés se sentent méprisés et trahis.

Alors l’idée du blog s’est installée pour donner la parole à tous. Avec des exemples, des situations d’excès, des abus répétés, tous seront publiés à l’exception des messages  s’en prenant à la personne, parce qu’on peut, ne pas être d’accord en s’interdisant des propos déplacés du style «  les salariés ne travaillent pas à l’ADAPEI 79 pour gagner de l’argent, pour cela il faut qu’ils changent de travail » ! Voyez-vous, M. le Directeur Général, pour payer son loyer et les études des enfants, ne vous en déplaise, il faut gagner de l’argent. Mais de cela nous reparlerons. Dans l’immédiat, retenez que la correction, et, pour les plus habiles du verbe, l’élégance, seront toujours exigées pour toute publication.

Vous vous demandez qui suis-je ? La réponse est: une idée, une idée pleine d’humilité parmi les autres, donc pas seule. Je suis une idée qui fait son chemin, rejointe par d’autres au fil du temps…

Je vous souhaite, M. le Directeur Général, des vacances avec de bonnes lectures et de la réflexion, pour vous faire à  l’idée qu’une idée sublime, noble et juste ne meurt jamais. elle mérite qu’on se batte pour elle.

 

12
  • février 2018
    L Ma Me J V S D
    « jan    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728  
  • Attendre

    Attendre

  • citation

    citation

Maviesanscourant |
Team multi-services |
Maconneriepeillat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rucher du Bout de Cesnes
| Neurogen
| Vracdesouvenirs